Hacène LARBI   –   compositeur et chef d’orchestre

Après des études au CNSMDP (cinq prix, deux troisièmes cycles), il intègre une formation doctorale (EPHESS – Normale Sup’ et Paris 8), puis est sélectionné pour le Cursus de l’IRCAM. Titulaire de trois C.A. délivrés par le Ministère, il est aussi lauréat du concours CNFPT. Complétant son parcours, il participe aux master- classes de composition et de direction d’orchestre avec : O. Messiaen, L. Berio, S. Célibidache, F. Ferrara, P. Boulez qu’il retrouve à Lucerne et S. Ozawa qu’il assiste et qu’il rejoint au Japon, à Tokyo et au Festival de Saito Kinen.

Chef invité à l’Orchestre Symphonique de Pékin, il dirige diverses formations : Orchestre Israélo-Palestinien pour la Paix avec M.A. Estrella, Orchestre du Festival Bartók de Budapest, Orchestre National d’Alger, musiciens de l’Orchestre de Paris, de l’Orchestre de Calgary, de l’Ensemble Intercontemporain ou de l’Ensemble de Kyoto, Orchestre Symphonique de Berlin, Orchestre Philharmonique de Hanoï, Orchestre de Hiroshima, l’Ensemble pour la Paix à Vienne, New York et Paris où il co-porte avec M. Argérich un concert de soutien aux victimes de Fukushima.

La transmission étant pour lui au cœur d’un enjeu majeur, il enseigne à l’université, en conservatoire et donne des master-classes, notamment à Kyoto, Pékin et Xi’an. Personnalité qualifiée par le ministère de la Culture, il est membre des Commissions d’Habilitations à délivrer des Diplômes Supérieurs et siège comme membre de la Commission d’Experts de la DRAC.

Son œuvre abordant tous les genres, de la musique de chambre à l’opéra est accueillie dans les lieux les plus prestigieux : Concert Hall de la Cité Interdite, Carnegie Hall, Musikverein, Villa Medicis, Banff Centre for Arts and Creativity, Festival de Genève, Théâtre Kabuki de Kyoto, Hiroshima Peace Memorial, Opéra de Hanoi, Théâtre de Shanghai et plus récemment en Inde, à Pondichéry… Lauréat de programmes de résidences artistiques, il est invité à Sienne à l’Académie Chigiana, à Fès en lien avec le Festival d’Art Sacré, au Château de La Napoule en vue d’une création opératique au Palais des Festivals de Cannes et est également pensionnaire au Banf Center ou à la Villa Kujoyama.

Dans le cadre de la coopération internationale, il se voit confier diverses missions : réalisation d’un événement  à l’UNESCO sous le patronage de 6 délégations ambassadrices, direction artistique aux Galeries Nationales du Grand Palais, ou encore, la soirée d’ouverture de la semaine de l’Amérique latine et des Caraïbes en France sous l’égide du Ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères.

La trajectoire d’Hacène Larbi porte les marques d’une intériorité aux questions que soulève le concept de partage du sensible d’où son implication au Festival de Belle-Ile comme à la Fondation Résonnance.